ANNIE TÉTREAULT

MAJOR (ret)


Annie a servi comme infirmière de soins critiques au sein des Services de Santé de l’Armée de terre. Après une première mission en Bosnie, elle a été déployée en Afghanistan à trois reprises, en soutien aux bataillons du Royal 22e régiment. Suite à deux rotations extrêmement difficiles à l’unité des soins intensifs de l’hôpital militaire de Kandahar, où elle confie avoir laissé une partie d’elle-même, Annie a développé un trouble de stress post-traumatique. Elle a été libérée des Forces en novembre 2017 après plus de 21 ans de service. 

Photo: Archives personnelles Annie Tétreault

×

Photo: Archives personnelles Annie Tétreault

×

« Quand je suis revenue, 

je n’étais plus la même. 


J’ai toujours été la Annie qui fonce et qui affronte tous les obstacles. Au fond de moi, je savais ce que j’avais mais je ne voulais pas me l’admettre. Je ne voulais pas être la fille qui a cassé. J’ai toujours été la fille forte, mais là j’avais atteint le fond. 


J’ai demandé de l’aide et c’est là que mon diagnostic d’état de stress post-traumatique est tombé. Ça a été un long processus d’acceptation. Je me suis rendu compte que je n’étais pas invincible. »

Photo: Archives personnelles Annie Tétreault

×

Photo: Archives personnelles Annie Tétreault

×

Photo: Archives personnelles Annie Tétreault

×

Photo: Archives personnelles Annie Tétreault

×
Using Format