STEVE CORMIER

MATELOT-CHEF (ret)


Steve a servi comme mécanicien sur les sous-marins de la Marine royale canadienne. Suite à une importante blessure au dos qui entraîna une lombalgie chronique et de l’arthrose précoce, il s’est retrouvé contraint dans ses activités physiques et son entraînement. Après avoir été rétrogradé de Maître de 2e classe à Matelot-chef, Steve a sombré progressivement dans une dépression majeure. Il a été libéré des Forces en février 2013 après plus de 19 ans de service. 

Photo: Archives personnelles Steve Cormier

×

Photo: Archives personnelles Steve Cormier

×

« Quand je suis sorti des Forces,

j’étais en dépression majeure.


Ça a été très dur au début. J’avais des journées noires. J’ai l’impression que c’est plus facile d’aller au front que de vivre la vie civile et de faire face aux jugements des autres. J’allais au coin de la rue et je me sentais jugé. Chaque fois que je sortais dehors, je me sentais jugé. Je suis une personne qui a toujours marché la tête haute, fière. Là, je n’étais plus capable. Je regardais par terre. Je regardais mes bottes. Je me sentais jugé par tout le monde.


On dirait que j’étais lâche parce que j’étais sorti pour des raisons médicales. Des fois, les gens ne sont même pas au courant que je suis un ex-militaire, mais dans ma tête, j’ai l’impression qu’ils se disent: « Il profite du système. Il n’a pas de fierté. » Pourtant, c’est tout le contraire.


C’est des blessures qui ne paraissent pas. Pendant des années, j’ai fait le même cauchemar: je rêvais que je me faisais arracher un bras en auto. S’il me manquait un bras, les gens verraient ma douleur. Tout le reste, ils ne le voient pas. »

Photo: Archives personnelles Steve Cormier

×

Photo: Archives personnelles Steve Cormier

×

Photo: Archives personnelles Steve Cormier

×

Photo: Archives personnelles Steve Cormier

×
Using Format